Avec les enfants et les jeunes, Ensemble, pour l'éducation

(FRANCAS 2015-2020)

Le Mot de la Présidente

A l’aube d’une nouvelle année, c’est le moment privilégié que je choisis pour remercier l’ensemble de l’équipe de 117 AJ qui s’attache quotidiennement au bien être de nos enfants et de nos jeunes.

Cette année sera emprunte de quelques changements notamment l’élargissement des périmètres intercommunaux.

Dans le cadre de notre mission de coordination, nous avons travaillé sur un projet de territoire à l’échelle du Couserans qui respecte réellement les besoins de toutes les familles et qui valorise la mission de nos professionnels.

Derrière les mots tels qu’Egalité, Citoyenneté, Solidarité et Engagement, le PEDT vise à favoriser l’égal accès à la culture, aux loisirs, aux sports en direction des enfants et des jeunes sur l’ensemble du territoire.

La mission principale d’Éducation Populaire de 117 AJ sur l’ensemble de nos sites est, et doit demeurer le lieu ou les valeurs d’Éthique, de Laïcité, de Citoyenneté et de respect de l’autre sont empruntes d’un réel esprit solidaire.

Depuis plusieurs années, nous travaillons sur l’aménagement des rythmes de l’enfant et sur une manière différente d’appréhender les temps scolaire et périscolaire. Une expérimentation se met en œuvre cette année sur un après-midi par semaine sur les écoles d’Esplas de Sérou, Castelnau et Rimont. Ce projet sera coordonné par 117 AJ en partenariat avec les différents acteurs éducatifs et associatifs.

Gageons que ce projet construit avec de nombreux partenaires servira l’intérêt de l’enfant et favorisera le vivre ensemble.

Je remercie tous nos partenaires institutionnels et notamment la Communauté de Communes du Séronais qui soutient notre action dans sa globalité. Un grand merci également à l’ensemble des membres du Conseil d’Administration et à l’ensemble des parents qui s’impliquent sur notre projet.

 

Je vous souhaite à tous une excellente rentrée,

Martine FROGER, Présidente de 117 Animation Jeunes

Parcours découverte et PEDT : Une ressource complémentaire et indissociable

 

« Nous concevons le socle commun de connaissances et de compétences – et demain de culture1 – comme un système de ressources, dans une logique de parcours éducatif qui transcende de fait la séparation entre apprentissages scolaires et apprentissages hors temps scolaires. L’enfant, comme l’adulte, acquiert des compétences dans une démarche de progression pour faire face à des situations nouvelles. Maîtriser une compétence, c’est mobiliser à bon escient, en temps opportun, des ressources internes et externes pour répondre de façon appropriée à une situation complexe et nouvelle.

Mais les compétences se construisent aussi hors de l’école. Il reste sans doute à mieux comprendre les processus de constitution de ressources et de mobilisation de celles-ci afin d’identifier ce qu’on apprend à l’école et que l’on n’apprend pas ailleurs, ce que le centre de loisirs apprend et que l’école n’apprend pas…

 

Nous le savons, nombre d’enseignants, de pédagogues l’affirment : pour que les savoirs scolaires prennent du sens, l’école se doit de faire lien avec l’environnement de l’enfant. Elle doit profiter des potentialités et des savoirs acquis dans la vie sociale, réhabiliter les savoirs familiaux, tous les savoirs. Mais l’inverse est également vrai ! Car il va sans dire que l’ensemble de l’environnement a besoin des savoirs dispensés à l’école, qui sont tout autant d’éléments fondamentaux constitutifs d’une structure sur laquelle s’appuyer.

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture peut constituer la base sur laquelle les différents acteurs éducatifs peuvent dialoguer, dans le respect des spécificités d’intervention et avec la volonté de construire une réelle continuité éducative.

Réfléchir ensemble à une approche de l’apprentissage des savoirs, savoir-être et savoir-faire nécessaires à la complexité de la vie sociale, c’est dialoguer sur les enjeux de savoir(s) ».congrès des Francas  C’est exactement sur cette base que le Projet éducatif du Séronais est construit, avec des perspectives d’évolutions pour tendre vers ce cadre éducatif  qui doit être épanouissant

De la petite enfance à la jeunesse avec une structure éducative portée par tout un territoire permet à l’enfant de grandir pour devenir un citoyen responsable, libre et épanoui. Le nouveau périmètre défini dans le cadre de la loi NOTRE et de la fusion des intercommunalités doit garantir dans sa prise de compétence « éducative » cette indissociable globalité et ce travail de passerelles entre les espaces d’accueils de l’enfant et du jeune.

Chacun à sa place et tous les acteurs sont indispensables

Belle rentrée avec de nombreux changements encore

Olivier RATON, Coordinateur du partenariat éducatif